2001

C'est l'année du plus grand bouleversement technique depuis l'invention de la photographie en 1850. Le passage de la "chambre" photo au 24x36 fut important, mais la disparition de la "pellicule", le résultat instantané, la correction-modification de l'image sur ordinateur et la  copie sans perte de qualité, modifièrent complètement le rapport à l'image, et en particulier le rapport au portrait.

Comme photographe portraitiste de comédiens, il était important de s'adapter rapidement à cette évolution. La retouche devenant plus courante, parce que plus facile, les directeurs de casting supportèrent de moins en moins les artifices. J'ai décidé de toujours conserver le maquillage "habituel" . L'intervention d'une maquilleuse, "cassant" chaque fois le jeu de la rencontre entre le photographe et son modèle. La grande sensibilité du numérique permet d'utiliser un matériel léger d'éclairage flash, facile à déplacer, qui permet de saisir ces petits détails qui font toute la différence dans l'expression d'un visage, à condition d'avoir maitrisé en même temps le meilleur éclairage. C'est un match passionnant, parfois angoissant. Le modèle doit adhérer à son image, qui ne doit pas laisser indifférents les gens du métier.

Le numérique de plus en plus performant, permet de conserver les mêmes règles du jeu en "extérieur". Des photos souvent plus efficaces pour les castings "cinéma"